L’autre écoute du cerveau

Au commencement il y a l’article que j’ai écrit cet été pour les 100 ans de Julian Jaynes. Et puis il y a la mode des neurosciences. Alors je m’interroge sur ce que j’appelle My neuroscience, ma connaissance du fonctionnement des neurones à côté de ce que propose l’imagerie cérébrale. Et l’aventure de Jaynes est ce que l’on nomme un fait paradigmatique.
Bien sût il faut avoir lu l’article précité pour comprendre la suite.

« Surtout tu ne parles pas de Jaynes ! »

Ma voisine Corine vient de soutenir brillamment une thèse sur les origines de l’homme-qui-enterre-ses-morts.
C’était il y a 100 mille ans – voir le dolmen ci-dessus.
La thèse de Corine aurait énormément gagné à s’articuler au travail de Jaynes – elle aurait eu 25/20 !!!
Mais il est juste impossible, à l’université, de parler des travaux de Jaynes.

« Tu as le droit à l’inférence si le résultat ne me dérange pas ! »

Jaynes fait des inférences.
« Si les schizophrènes, les marins solitaires, les héros de l’Iliade et les chamanes ont des hallucinations c’est qu’ils ont quelque chose en commun et ce quelque chose je vais le nommer cerveau bicaméral et je vais le décrire. »
C’était en 1977.
Vers 2017, les images cérébrales montrent que le cerveau de la chamane Corine Sombrun en transe a une dynamique commune avec les cerveaux des paranoïaques, des schizophrènes et des maniaco-dépressifs – image ci-après.
Cette dynamique commune est, bien évidemment, ce que Jaynes a décrit comme cerveau bicaméral.
Sauf que ça dérange !
Ça dérange pour deux raisons :
– le travail de Jaynes traverse les disciplines – c’est insupportable
– le concept de cerveau bicaméral invalide des centaines de pages d’inférences « oiseuses » des grands devanciers de la paléontologie, etc. – c’est tout aussi insupportable

Alors on raye d’un trait l’oeuvre géniale de Jaynes sans avoir aucun autre modèle plus pertinent.

Et si j’écoutais mon cerveau ?

Jaynes écoute le cerveau des héros de l’Iliade, des civilisations amérindiennes, etc.

Moi, j’ai un cerveau à portée de la main, le mien.
Et si je faisais quelques inférences ?
C’est de là qu’est née l’idée du présent site.

Une fabrique de communs

Chaque jour les bénévoles d’Une fabrique de communs écrivent des articles pour répondre aux questions des personnes malades, des étudiants, des bricoleurs-castors, etc.
Pour produire les documents, il faut des ordinateurs, des caméras, des enregistreurs son, etc.
Il faut également acheter certaines images.

Pour faire un don, merci de cliquer sur l’image.

Crédit photos

L’imagerie cérébrale de la chamane en transe

Pierre Flor-Henri et Corinne Sombrun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s